Notre façon de travailler : informations sur le thème de l’huile de palme

Qu’est-ce que l’huile de palme ?

L’huile de palme est une huile végétale extraite de la pulpe des fruits de palmier à huile. Il existe aussi l’huile des noix de palme (ou huile de palmiste), qui est extraite des amandes contenues dans le noyau du fruit du palmier. Les deux huiles sont utilisées comme ingrédients dans d’innombrables produits de la vie courante, qu’il s’agisse de produits food (margarines, graisses de cuisson, etc.) ou non-food (produit de nettoyage et lessives, produits cosmétiques, etc.) ainsi que dans de nombreuses applications techniques (lubrifiants, laques, etc.).

Pourquoi ces nombreuses critiques sur l’huile de palme ?

Dans le monde entier, la consommation d’huile de palme atteint environ 60 millions de tonnes par années. Ceci est dû à la croissance de la population mondiale d’une part (dans les pays asiatiques, l’huile de palme est un produit local utilisé pour rôtir, poêler et faire frire les aliments) et la consommation croissante de produits transformés d’autre part. La réduction des matières premières basées sur le pétrole, par exemple dans le domaine de la bioénergie, y contribue également, même si cette réduction est souhaitable en soi.

Cette demande mondiale accrue entraine le défrichement massif des forêts tropicales pour les cultures de palmiers à huile, menaçant ainsi la diversité dans les pays cultivateurs.

Peut-on renoncer facilement à l’huile de palme ?

L’huile de palme et les produits à base d’huile de palme remplissent des fonctions bien déterminées : des ingrédients cosmétiques basés sur l’huile de palme (les dérivés d’huile de palme) sont par exemple utilisés comme tensioactifs ou émulgateurs dans la fabrication des produits cosmétiques. Ils ne peuvent pas être simplement supprimés des formules des produits cosmétiques. Il faudrait dans ce cas les remplacer par d’autres huiles et dérivés.

Les alternatives possibles dans le domaine des cosmétiques sont toutefois nettement moins productives. Renoncer de manière conséquente à l’huile de palme pour recourir à d’autres huiles soulèverait donc d’autres problèmes écologiques, étant donné leur consommation d’espace plus importante encore.

La question à se poser est dès lors de déterminer plutôt comment produire l’huile de palme nécessaire de manière durable.

Le WWF a élaboré une infographie sur la consommation d’espace pour les huiles végétales.

Huile de palme durable

Il s’agit donc de stimuler de manière conséquente les efforts pour une culture durable des palmiers à huile. En raison des chaines de valeur complexes, nous ne disposons pas encore de suffisamment de dérivés d’huile de palme et d’huile de palmiste ségrégés certifiés.

C’est pourquoi il faut généralement recourir au système Mass Balance (module MB RSPO) pour les dérivés. Au cours de la chaine de valeur, l’huile de palme des plantations certifiées est mélangée à de l’huile de palme conventionnelle, l’objectif étant d’augmenter le plus rapidement possible le pourcentage d’huile de palme durable.

Kneipp est membre du Forum pour une huile de palme durable (FONAP). Ce forum œuvre de manière ciblée à « augmenter de manière significative le pourcentage d’huile de palme et d’huile de palmiste ségrégées certifiées, ou des dérivés correspondants, sur les marchés allemand, autrichien et suisse, ainsi que pour mettre à disposition le plus rapidement possible de l’huile de palme et de l’huile de palmiste ségrégées à 100 % certifiées sur ces marchés ».

Le forum et ses membres s’engagent aussi pour la poursuite du développement et de l’amélioration des systèmes de certification existants et l’introduction de critères écologiques supplémentaires importants.

Infos complémentaires sur le système Mass Balance et FONAP.

Que contiennent les produits Kneipp ?

Kneipp n’utilise ni d’huile de palme ni d’huile de palmiste. Mais nous ne pouvons malheureusement pas toujours renoncer aux dérivés basés sur l’huile de palme : les tensioactifs ou les émulgateurs par exemple sont indispensables dans la fabrication des produits cosmétiques.

Passer de dérivés basés sur l’huile de palme à des dérivés basés sur d’autres huiles végétales ne serait judicieux que dans de très rares cas. Pour chaque ingrédient, nous vérifions néanmoins soigneusement dans quelle mesure nous pourrions renoncer à ces ingrédients basés sur l’huile de palme et surtout si ce passage serait judicieux sur le plan écologique.

Dans le cadre de la participation de Kneipp au FONAP, nous nous sommes de plus engagés à utiliser au moins 25 % de dérivés d’huile de palme certifiés selon le système Mass Balance. Nous poursuivrons l’augmentation de ce pourcentage selon un calendrier progressif imposé par le FONAP, afin de ne plus utiliser que des dérivés d’huile de palme certifiés Mass Balance au plus tard en 2020.

En attendant, nous couvrons la partie résiduelle des dérivés d’huile de palme à l’aide de certificats soutenant la culture durable des palmiers à huile.

Et que sont alors ces palmitates ?

En raison de la ressemblance du nom, les palmitates sont souvent confondus avec les produits à base d’huile de palme. Le terme « palmitate » désigne toutefois les sels et les esters de l’acide palmitique. L’acide palmitique est un acide gras qui peut être extrait de toute huile végétale. Son nom ne permet donc absolument pas d’en déduire que de l’huile de palme ou de palmiste a été utilisée comme matière première.

Ceci pourrait également vous intéresser :

Production durable

Économie, écologie et social : le développement durable va bien au-delà de lumières que l’on éteint. Nous nous efforçons chaque jour de donner l’exemple et...

Le Développement Durable chez Kneipp