Des matières premières renouvelables comme emballages: paper blend, papier à base d’herbes et liège

Des matières premières renouvelables dans l’emballage
Nouveau
Soin lèvres Soin volupté

Soin lèvres Soin volupté

4.7 gr
5,90 CHF
In den Warenkorb

Un emballage renouvelable – séduisant, non? Nous sommes du même avis. Naturellement, nos bouchons, couvercles et flacons ne poussent pas dans les arbres. C’est pourquoi nous mettons tout en œuvre pour utiliser des matières premières renouvelables dans toujours plus d’emballages. D’ici 2025, nous ne voulons plus utiliser de plastique dans nos emballages. Nous n’y arriverons pas du jour au lendemain, mais nous progressons:

Paper Blend: il ressemble à du plastique, mais c'est plutôt du papier

Papier à base d'herbes: il pousse vite et fait un excellent emballage

Le liège: un déchet devient beauté de l'emballage

Paper blend: à base de matières premières renouvelables

Lorsque tu prends le bouchon de notre soin des lèvres dans la main, tu ne peux pas croire qu’il n’est pas en plastique. Et c’est justement la particularité du paper blend. Il présente toutes les caractéristiques qui rendent un emballage en plastique si pratique – stable, il protège de l’humidité, il est hygiénique – mais il est composé de matières premières renouvelables d’origine végétale. Plus exactement: il est composé à 99% de matières premières que nous connaissons du papier ordinaire.

Philipp Keil dirige la gestion des emballages chez Kneipp et nous explique exactement de quoi ce matériau est composé: «Le paper blend est composé à 99% de substances utilisées pour la production de papier – donc principalement de cellulose et d’additifs minéraux. Il ne contient absolument pas de pétrole. Pour colorer les éléments en paper blend, on recourt à 1% maximum de PLA, également d’origine naturelle. Il est principalement issu de l’amidon de maïs, mais il compte parmi les matières plastiques en raison du traitement nécessaire. Il est malheureusement impossible pour l’heure de renoncer à ce dernier pourcent.»

Point positif: si le bouchon en paper blend se retrouve dans l’environnement, il se désagrège en biomasse – ne laissant à la fin que du CO2 et de l’eau. C’est pourquoi notre bouchon a été distingué du certificat OK Compost selon EN13432. 

Le bouchon Paper-Blend de nos produits de soin des lèvres est donc un emballage biodégradable et convient essentiellement au compostage. 

"Cependant, nous sommes encore confrontés au défi des usines de compostage qui trient tous les matériaux qui ressemblent à des déchets mal dirigés, comme le plastique. C'est pourquoi nous recommandons actuellement l'élimination dans les déchets ménagers. 

Le Paper Blend est non seulement compostable, mais aussi recyclable", explique Philipp. Ainsi, les anciennes casquettes pourraient être transformées en nouvelles.

Nouveau
Soin lèvres Soin volupté

Soin lèvres Soin volupté

4.7 gr
5,90 CHF
In den Warenkorb

Weltweit zum ersten Mal eingesetzt wird Paper Blend bei unserer neuen Lippenpflege Samtweich. Der Lippenbalsam besteht vollständig aus natürlichen Inhaltsstoffen und pflegt die Lippen mit Aprikosenkernöl und Marulaöl. Die bereits bestehenden Sorten der Kneipp Lippenpflege werden im Lauf dieses Jahres ebenfalls umgestellt und erhalten die Kappe aus Paper Blend. Unverändert bleiben die weiteren Verpackungsbestandteile, der untere Teil der Hülse aus Kork und die Faltschachtel aus Graspapier.

Papier à base d’herbes: il pousse et repousse

Durabilité et excellent design ne sont pas une contradiction. La preuve en est que notre carton pliant de nos soins des lèvres a reçu le German Design Award 2020: «L’emballage distinctif en carton à base d’herbes dégage un parfum naturel, son toucher est différent et il souligne ainsi de manière originale la promesse de la marque», a argumenté le jury d’experts internationaux. 

Nous sommes naturellement ravis de cet éloge. Lors du développement de l’emballage, nous nous sommes cependant concentrés sur d'autres critères. En effet, le papier à base d’herbes présente des avantages décisifs en termes de durabilité.

Le plus manifeste pour commencer: l’herbe est une matière première renouvelable qui repousse particulièrement vite. Qui doit régulièrement tondre la pelouse de son jardin pourra en témoigner. Ce qui contrarie le jardinier est pour nous un grand avantage.

Il y a encore plus à savoir, complète Philipp: «L’herbe de notre papier à base d’herbes provient de surfaces de compensation en Allemagne. Les trajets courts nous permettent d’éviter des quantités inutiles de gaz à effet de serre nocifs.  Par ailleurs, sa fabrication économise environ 3000 litres d’eau par tonne par rapport au papier traditionnel composé à 100% de cellulose traitée au sulfate.»

Actuellement, notre carton pliant en papier à base d’herbes contient 25% d’herbes. Nous travaillons toutefois à augmenter cette part.

Un déchet devient beauté de l’emballage: nos tubes en liège

Les tendances sont sujettes à discussions. Mais l’upcycling est définitivement une tendance qui a du sens. Et nous la saisissons. En effet, l’histoire de nos éléments d’emballage en liège n’a rien de glamour: chutes issues de la production de bouchons pour le vin, de bouchons de gin ou de la fabrication de revêtements de sol en liège – notre liège était autrefois un déchet. Ce qu’on appelle un déchet post-industriel. Bien trop dommage de le jeter.

C’est pourquoi nous utilisons le liège pour l’emballage de notre soin à lèvres. La partie inférieure du tube est constituée d’un mélange à base de 70% de liège. Le matériau est même certifié Ecocert et Cosmos. 
«Pouvoir utiliser des déchets de liège pour nos emballages illustre bien le travail respectueux des ressources. En outre, le liège est par nature un matériau durable et surtout une matière première renouvelable», explique Philipp, notre expert en emballages. «Le liège est obtenu à partir de l’écorce du chêne-liège. Sa particularité: l’écorce du chêne-liège se régénère de sorte qu’il est toujours possible de la récolter sans nuire à l’arbre.» 

Les forêts de chênes-liège, naturelles ou plantées, constituent un habitat robuste, très résistant à la sécheresse et elles abritent une grande biodiversité. Elles contribuent également à lutter contre la désertification et absorbent, comme toutes les forêts, le dioxyde de carbone.

Au sujet de: Philipp Keil

Philipp Keil est Head of Packaging Materials Management et occupe ainsi l’une des fonctions les plus passionnantes actuellement chez Kneipp. En effet, les choses évoluent dans le domaine des emballages renouvelables. L’utilisation de matières premières renouvelables dans les emballages pose régulièrement de nouveaux défis à Philipp et à son équipe. Il s’agit en effet de matériaux encore peu ou pas expérimentés. Le paper blend est utilisé pour la première fois au monde par Kneipp comme matériau d’emballage. Le liège et le papier à base d’herbes n’ont encore jamais été utilisés auparavant pour les produits cosmétiques. Il a fallu faire preuve de patience et d’envie de faire de nombreux tests. L’effort en vaut la peine – car c’est uniquement de cette manière que nous nous rapprochons de notre objectif de ne plus utiliser de plastique dans nos emballages d’ici 2025.

Philipp Keil sur LinkedIn

Ceci pourrait également vous intéresser:

Notre objectif: 100% d'emballages recyclés pour 2023

Tout sur le recyclage chez Kneipp

Non au plastique dans les océans! Nous recyclons le plastique issu des océans

Informations sur notre projet "Ocean Waste"

Économie, écologie et social : la durabilité c'est bien plus que d'éteindre les...

Durabilité chez Kneipp
© Daniel Peter Photography

Collecte sauvage contrôlée et culture durable de l'arnica

Comment nous gagnons notre arnica